Historique

André MauricAndré Mauric est une des légendes de la voile française. En 1945, il fonde son propre bureau d'études avec 2 objectifs : dessiner des voiliers d'une part, et des vedettes rapides d'autre part.

Pour ces dernières, il s'inspire des torpilleurs anglais et allemands utilisés pendant le conflit qui vient de s'achever. Il étudie les dessins et les publications de Peter Du Cane ou encore ceux des chantiers Lürssens et développe alors un design original de coques, qui va donner lieu à de multiples réalisations avec pour partenaire principal, les chantiers de l'Estérel à Cannes. Le yacht de 42m Acajou ou le patrouilleur de 40m Omar Bongo sont de bons exemples de cette ligne exceptionnelle de vedettes rapides. Les connaissances d'André Mauric s'étendent non seulement aux carènes, mais aussi aux hélices, dont il devient un spécialiste en s'appuyant sur des entreprises comme Renou-Dardel en France, ou Radice en Italie.

Cet esprit novateur se poursuit toujours. Aujourd'hui, le Bureau Mauric peut se situer, à l'égal de Raymond Hunt ou de Renato Levi, comme le créa teur d'un courant en matière de formes de carènes rapides.

Mais, c'est dans le domaine de la voile qu'André Mauric va acquérir sa notoriété. Le dessin de ses voiliers reflète un caractère et un esprit d'innovation aussi affirmés que ceux des vedettes rapides.

Après avoir fait ses premières armes dans le domaine des Stars, André Mauric va dessiner petit à petit de multiples yachts de course sous des jauges différentes. Leurs noms font partie de l'histoire de la voile française ou méditerranéenne : Impensable, Milouin, Aigue-blu.

Les plus grands noms de la voile, Alain Glicksman, Michel Malinovsky, Florence Arthaud font ensuite confiance à André Mauric pour leurs monocoques de course : Raph, les Kriter V et VIII... L'apogée est atteinte avec la conception pour Eric Tabarly en 1975 de Pen Duick VI, un des premiers "maxi" pour la course autour du monde. Eric Tabarly gagnera la transat en solitaire avec Pen Duick VI en 1977, en battant les 74m du Club Méditerrannée d'Alain Colas.

André Mauric sera aussi le premier architecte français à se frotter à la Coupe de l'America avec les 12 m JI France I et II, défis lancés par le baron Bich. France I passera très près de la victoire... Un livre "Mémoires Marines" retrace cette épopée.
Le succès en régate conduira André Mauric, puis le Bureau Mauric à dessiner de nombreux voiliers de croisière de toutes tailles. Le premier "First", le First 30, lancera un petit chantier Vendéen, le chantier Bénéteau, qui allait devenir le n°1 mondial. La conception de grandes unités de croisière va ensuite occuper le Bureau Mauric jusqu'aux années 95 (voir Voiliers).

Depuis le départ en retraite d'André Mauric en 1985, le Bureau Mauric est animé par Jean-Charles Nahon, qui a été rejoint en 1999 par Pascal Lemesle.

André Mauric était chevalier du Mérite Maritime et membre de l'Académie de Marseille. Il s'est éteint en 2003.


Contact

Mauric Méditerranée

  • 68 rue Sainte
  • 13301 Marseille
  • France
  • + 33491330807
Contact

Mauric Atlantique

  • 1, rue de la Noë - BP 52115
  • 44321 Nantes
  • France
  • + 33251864949
Contact

Localisation