08 septembre 2015

Arpege : un lancement sans fausse note

Fruit de plus de 24 mois d’études et de développement, le prototype de chalutier diesel-électrique ARPEGE a été lancé jeudi 03 septembre à Boulogne-sur-Mer, en présence des partenaires du projet, de son futur Patron Alexis Hagneré, de l’ADEME et des représentants des collectivités locales.

Après avoir été conçu et étudié par le Bureau MAURIC et construit durant 18 mois dans les formes du chantier naval SOCARENAM, ce nouveau prototype de chalutier du futur vient annoncer un nouveau concept de navire de pêche plus sûr, plus rentable et plus économe en énergie.

Ce projet, accompagné par l’ADEME, a été notifié en 2013 avec une aide financière de l’Etat d’environ 2 millions d’euros, dans le cadre du programme Véhicules du Futur des Investissements d’Avenir sur un investissement global de 8,2 millions d’euros. Il prévoit le développement d’un concept de chalutier diesel-électrique de 24.95m de long et 8.50m de large et la construction d’un démonstrateur à l’échelle 1 en vue de sa qualification en mer.

Après les essais de mise en service, ARPEGE sera ensuite confié à l’Armement Hagneré d’Etaples à partir de la fin octobre. Il fera l’objet d’une qualification en exploitation réelle pendant 6 mois, avec l’objectif de recueillir le maximum de retours d’expérience sur ce prototype pour lancer ensuite une gamme de chalutiers polyvalents génériques.

Pour cet ambitieux projet, les partenaires suivants se sont associés :

  • SOCARENAM – Chantier Naval (coordination administrative et réalisation du prototype)
  • BUREAU MAURIC – Architecte Naval (coordination technique et scientifique, conception générale)
  • ENAG – Electricien (conception et fourniture de l’usine de production de puissance et des équipements de motorisation électrique)
  • MARINELEC - Electronicien (étude et fourniture d’un système de gestion dynamique de l’énergie)
  • IXBLUE - Electronicien (étude et fourniture d’un sonar de détection des risques de croche)

ARPEGE est un concentré d’innovations visant à offrir un outil de pêche plus sûr, plus efficace et plus rentable.
L’architecture complète du navire a été retravaillée par rapport aux standards de la profession afin d’intégrer différentes solutions innovantes. L’objectif était de concevoir un navire de pêche polyvalent capable de mettre en œuvre un chalut de fonds, une senne danoise ou un chalut pélagique afin de pouvoir envisager une diversification des activités de pêche en fonction des évolutions de quotas et de règlements.

Les principales innovations concernent :

  • Une optimisation des performances hydrodynamiques, en choisissant une propulsion bi-ligne d’arbre permettant de réduire la taille des hélices et d’amliorer leur rendement et une optimisation de la répartition des volumes de carène afin de réduire la résistance à l’avancement et d’améliorer la tenue à la mer du navire
  • L’intégration d’une architecture de puissance diesel-électrique sur un navire de moins de 25m, permettant de passer de trois vecteurs énergétiques (hydraulique, mécanique et électrique) à un seul permettant d’optimiser la consommation énergétique globale du navire (propulsion, treuils de pêche en fonction des différents consommateurs, en particulier en utilisant deux GE à fréquence variable.
  • L’intégration d’un PMS permettant une gestion dynamique et centralisée de la chaine énergétique, qui va ajuster la production de puissance en fonction du juste besoin et assurer ainsi une consommation énergétique optimale
  • Un module d’aide à la décisionassurant le monitoring et le pilotage de l’ensemble des consommateurs électriques du bord, dans le but d’optimiser à tout moment la puissance consommée, éteindre les équipements inutiles ou proposer des solutions de réduction de la consommation au patron-pêcheur.
  • Un module d’optimisation de la trajectoire qui permet, grâce à la dissociation de la poussée disponible au niveau de chaque hélice et à un couplage avec le pilote automatique, de régler une trajectoire optimale du navire sans intervention sur le gouvernail et ainsi minimiser la traînée hydrodynamique.
  • Une séparation des zones de vie et de travail a été privilégiée afin d’améliorer les conditions de travail et de vie à bord (zone de travail protégée sous pont et zone de vie plus spacieuse et isolée).
  • La réorganisation des zones de travail afin de positionner la zone de tri sous pont, à l’abri des intempéries et en dehors des zones de treuils, passages de câbles, etc… contigue à la cale de stockage, sur un même pont, permettant également de limiter la manutention, de faciliter le travail des pêcheurs et de réduire les risques de rupture de froid, in fine contribuer à améliorer la qualité des produits débarqués.
  • Un système de glace liquide maintenant la fraîcheur du poisson à une qualité maximale. Ce système permet d’améliorer les conditions de stockage des produits de la pêche et donc d’augmenter potentiellement les revenus à la criée pour une même quantité de poisson prélevée.
  • L’intégration d’un sonar SEAPIX de détection des risques de croches, doté d’un logiciel applicatif pour renforcer la sécurité du navire.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le communiqué de presse

Bateaux en relation

  • Arpege

    Arpege

  • Contact

    Mauric Méditerranée

    • 68 rue Sainte
    • 13001 Marseille
    • France
    • + 33491330807
    Contact

    Mauric Atlantique

    • 1, rue de la Noë - BP 52115
    • 44321 Nantes
    • France
    • + 33251864949
    Contact

    Localisation